Rentrée d'hiver 2019

Rentrée d'hiver 2019

 

 

 

 

 

DES HOMMES COULEUR DE CIEL

Anaïs LLobet

Dans le pays où est né Oumar, il n’existe pas de mot pour dire ce qu’il est, seulement des périphrases : stigal basakh vol stag, un « homme couleur de ciel ».

 

Réfugié à La Haye, le jeune Tchétchène se fait appeler Adam, passe son baccalauréat, boit des vodka-orange et ose embrasser des garçons dans l’obscurité des clubs. Mais il ne vit sa liberté que prudemment et dissimule sa nouvelle vie à son jeune frère Kirem, à la colère muette.

 

Par une journée de juin, Oumar est soudain mêlé à l’impensable, au pire, qui advient dans son ancien lycée. La police est formelle : le terrible attentat a été commis par un lycéen tchétchène.

 

Des hommes couleur de ciel est l’histoire de deux frères en exil qui ont voulu reconstruire leur vie en Europe. C’est l’histoire de leurs failles et de leurs cicatrices. Une histoire d’intégration et de désintégration.

 

 

 

 

Anaïs LLobet est journaliste. En poste à Moscou pendant cinq ans, elle a suivi l’actualité russe et effectué plusieurs séjours en Tchétchénie, où elle a couvert notamment la persécution des homosexuels par le pouvoir local. Elle est l’auteure d’un premier roman, Les Mains lâchées (Plon 2016).

 

 

 

LES DÉVASTÉS  

JJ Amaworo Wilson

PREMIER ROMAN 

 

 

Ils sont six cents, sans abri, sans pays et sans destin. Parias magnifiques, ils sont « les dévastés ».

 

Leur espoir est porté par un homme, Nacho Morales. Polyglotte estropié, prophète athée, ce joueur d’échecs cultivé qui conte des histoires pour faire comprendre le monde à son peuple veut le mener jusqu’à la terre promise. Envers et contre tout, il a décidé de les établir dans la célèbre Tour des Torres, un gratte-ciel abandonné de soixante étages dans la mégalopole de Favelada.

 

Ainsi commence l’aventure des dévastés, qui leur demandera de faire face à un déluge biblique, des policiers corrompus, une armée de libellules ou des gangsters illuminés, dans une lutte toujours héroïque et souvent comique pour la survie et la dignité.

 

 

 

 

 

Fils d’un père britannique et d’une mère nigériane, JJ Amaworo Wilson est né en Allemagne, a grandi en Grande-Bretagne et a vécu dans neuf pays différents. Il réside désormais au Nouveau Mexique, aux États-Unis. Les Dévastés, son premier roman, a été récompensé par de nombreux prix littéraires et distingué par la Hurston/Wright Foundation Legacy.