Rentrée Littéraire 2018

Rentrée Littéraire 2018

LE MOT DE L'ÉDITRICE

 

 

Binta, Emma et Johanna sont les héroïnes magnifiques de notre rentrée littéraire.

Trois femmes qui s’emparent, envers et contre tout, de leurs destins et font voler en éclats les stéréotypes et les faux-semblants dont le réel se pare trop souvent.

Dans La Saison des fleurs de flamme, Binta décide de vivre, malgré les tabous de la société nigériane, une passion sensuelle et tragique avec un chef de gang de trente ans son cadet. Dans Réelle, Johanna poursuit coûte que coûte ses rêves d’amour jusqu’au cœur de la monstrueuse machine télévisuelle. Dans Les enfants frapperont-ils encore ?, Emma pourchasse la vérité derrière la série d’événements étranges qui secoue le marasme de sa petite ville tranquille.

Binta, Johanna et Emma portent haut les couleurs d’une littérature de caractère qui, par l’alchimie d’écritures surprenantes et de voix nouvelles, mêle au bonheur de la lecture la révélation des fracas de notre société.

 

Lisa LIAUTAUD - Directrice littéraire

 

 

 

 

LA SAISON DES FLEURS DE FLAMME

Abubakar Adam Ibrahim

PREMIER ROMAN 

 

Lorsque Binta surprend Reza en pleine effraction chez elle, couteau à la main, son destin s’enlace à celui du jeune dealer. Malgré l’étrangeté de leur attirance réciproque, à leurs yeux interdite, éclot entre cet homme de main d’un politicien corrompu et cette veuve musulmane de trente ans son aînée, une passion illicite puissante et tragique, sensuelle et déchirante.

 

Dans ce roman d’une renaissance au parfum de scandale, empli de colère contenue et d’émotions taboues, de couleurs vivaces et d’odeurs éternelles, Abubakar Adam Ibrahim peint une suite de portraits saisissants de vérité, capturant l’essence provocante du Nigéria du xxie siècle comme peu d’autres romanciers l’ont osé.

 

 

 

 

Écrivain et journaliste, Abubakar Adam Ibrahim est originaire du nord du Nigéria. Après un recueil de nouvelles remarqué, La Saison des fleurs de flamme, son premier roman, a remporté en 2016 le Nigeria Prize For Literature, le plus prestigieux prix littéraire du Nigéria.

 

Traduction de l’anglais (Nigéria) par Marc Amfreville.

 

 

 

LES ENFANTS FRAPPERONT-ILS ENCORE ? 

Laure Catherine

PREMIER ROMAN 

 

Dans une petite ville de l’est de la France, au mois d’août, la jeune Emma s’ennuie ferme. Jusqu’au jour où des graffitis fleurissent dans tous les quartiers de la ville. Emma en est convaincue : Bob, le graffeur, a un lien avec les cygnes décapités qu’on découvre bientôt dans le canal. Mais bien sûr, comme d’habitude, les adultes, trop occupés à sauver les apparences au prix de petits arrangements et de grands mensonges, font semblant de rien.

 

Il faut qu’on retrouve le corps d’une jeune serveuse sans histoire flottant dans le canal pour qu’enfin policiers, parents, maire, voisins, se mettent à s’intéresser à ces étranges événements.

 

Les regards se tournent alors vers la jeunesse de la ville, qui fait circuler un livre trop révolutionnaire pour être honnête, Le Massacre de Pangbourne de J. G. Ballard, où les enfants se retournent contre les adultes.

 

Les enfants frapperont-ils encore ? Ou au contraire tout repose-t-il désormais sur les épaules de quelques jeunes idéalistes, au premier rang desquels Emma et sa jeune sœur Amélie ?

 

 

 

 

 

 

Journaliste, Laure Catherine a publié plusieurs livres sous le pseudonyme Busty, notamment une biographie de Peter Doherty, un essai sur les groupies, un livre sur la scène rock des années 2000 et un récit inspiré de la vie d’Amy Winehouse, Black. Les enfants frapperont-ils encore ? est son premier roman

 

 

 

 

 

 

RÉELLE

Guillaume Sire

 

Johanna rêve d’être aimée. Elle veut qu’on la regarde, que les garçons la désirent, que les filles l’envient. Sa mère ne le lui dit pas souvent, mais elle l’aime. Son père même s’il égare les cadeaux qu’elle lui fait, l’aime aussi. Comme sa meilleure amie, même si elle la pousse vers des garçons qui parfois lui mentent et l’humilient.

 

Mais Johanna veut plus. Elle rêve d’être quelqu’un. Hélas, elle n’a aucun talent particulier. Le samedi soir, elle danse sur les tubes à la mode et, le reste du temps, elle regarde la télé. Le lycée terminé, elle enchaîne les petits boulots. Pourtant, elle y croit encore.

 

Et un jour, enfin, en 2001, elle est sélectionnée pour participer à un nouveau genre d’émission de télé. C’est le début d’une étrange aventure et d’une histoire d’amour qu’elle n’aurait même pas osé imaginer.

 

 

 

 

 

 

Guillaume Sire, est enseignant-chercheur à Toulouse et écrivain. Il a publié des essais et deux romans, Les Confessions d’un funambule (La Table ronde, 2007) et Où la lumière s’effondre (Plon, 2016).